Toute l'actualité institutionnelle, textes, circulaires, nominations, échos...

Accordéon

Coupes budgétaires pour le ministère de l'Education nationale (03/06/24)

Nicole Belloubet a été auditionnée, dans le cadre des économies demandées par le Gouvernement, par la Commission des finances de l’Assemblée nationale, le 29 mai 2024, sur l’exécution du budget 2023, (voir ICI). Pour rappel, le ministère de l’Éducation nationale a vu son budget pour l’année 2024 amputé de 683 M€, sur un budget total de 63,6 Md€.

Nicole Belloubet a ainsi fourni quelques précisions sur les lignes concernées par les coupes budgétaires :

  • 553 M€ qui ont pu être économisés selon la ministre, "il nous reste à trouver 130 M€"

  • "470 M€ concernent des crédits de masse salariale et 213 M€ les autres"

  • "À ce stade, nous avons pu faire des économies sur les crédits de masse salariale mais qui ne touchent en aucun cas les emplois. Nous avons agi sur les réserves de précaution et le reliquat de trésorerie des EPLE"

  • "Nous avons réalisé des efforts de fonctionnement du ministère, à hauteur de 60 M€, ainsi que sur des prévisions techniques en matière de gestion RH, de grèves, de jours de carence, et sur des crédits réservés"

Grande consultation sur l'école avec Vers le Haut le 13 juin à Paris (28/05/24)

"L'école change demain" est une consultation citoyenne, en partenariat avec Vers le Haut, sur l'école programmée pour le 13 juin 2024 à Paris. Elle sera l'une des étapes d'une tournée organisée dans toute le France pour imaginer l'École de demain, avec celles et ceux qui la vivent au quotidien. 

Les différents événements sont co-organisés avec des associations autour d'enjeux forts pour l'École mobilisant professeurs, parents et élèves. Les récits seront analysés pour identifier des pistes d'action rendue par la suite disponible en open source.

 

 

 

Enquête CEREQ - Origine sociale, diplôme et insertion (28/05/24)

La dernière enquête du Cereq sur la thématique inégalités et discriminations est parue. 

 

Elle retrace l'observation en 2020 des trajectoires des jeunes sortis de formation trois ans plus tôt et les inégalités sociales observées au moment de l’insertion professionnelle. Celles-ci s’expliquant avant tout par l’effet déterminant du milieu d’origine sur le niveau de diplôme atteint. L'étude constate que cet effet persiste sur les chances d’accéder au statut cadre.

Enseignant - Métier d'avenir en pénurie ? (14/05/24)

Selon les estimations du ministère de l'Educatio nationale : près de 1 000 postes ne seront pas pourvus à l'issu des épreuves d'admissibilité.

  • Le nombre d’inscrits au CRPE (Concours de recrutement externe de professeurs des écoles) et au CAPES (Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement secondaire) est moins élevé que l’an dernier
  • Alors que 7 917 postes sont offerts au CRPE externe, 881 sont d’ores et déjà assurés de ne pas être pourvus.
    • Les académies franciliennes sont les plus touchées : Créteil et Versailles. Alors que, respectivement, 1 037 et 1 230 postes sont offerts aux CRPE publics externes, seuls 733 et 744 candidats y sont admissibles. 
  • 5 122 postes sont offerts aux différents Capes externes publics et 684 au CAPEPS (Certificat d'aptitude au professorat d'éducation physique et sportive). Avec des pénuries différentes selon les disciplines. Les manques les plus importants sont en allemand et lettres classiques

Objectifs européens en matière d'éducation (13/05/24)

En 2021, les États membres de l’Union européenne (UE) ont fixé un ensemble de nouveaux objectifs communs en matière d’éducation et de formation, objectifs faisant l'objet d’un suivi statistique.

Ces objectifs représentent des niveaux de référence des performances moyennes européennes

5 objectifs ciblent l’horizon 2030. Ils concernent l’éducation et la formation des jeunes et font déjà l’objet d’un suivi statistique.

  1. Participation à l’accueil et à l’éducation des jeunes enfants : d’ici 2030, au moins 96 % des enfants entre 3 ans et l’âge de début de l’enseignement élémentaire obligatoire devraient participer à l’éducation.

  2. Sorties précoces de l’éducation et de la formation : d’ici 2030, la part des jeunes de 18 à 24 ans quittant prématurément l’éducation et la formation devrait être inférieure à 9 %.

  3. Faible niveau dans les compétences de base : d’ici 2030, la part des jeunes de 15 ans ayant de faibles compétences en compréhension de l’écrit, en culture mathématique et en culture scientifique devrait être inférieure à 15 %.

  4. Faible niveau en littératie numérique : d’ici 2030, la part d’élèves de huitième année d’enseignement obligatoire ayant de faibles compétences en littératie numérique devrait être inférieure à 15 %.

  5. Diplômés de l’enseignement supérieur : d’ici 2030, la part des individus âgés de 25 à 34 ans ayant un niveau d’études supérieures devrait être d’au moins 45 %.

La réserve nationale du CNR Education (29/04/24)

La démarche du CNR Éducation vise à faire émerger les initiatives nouvelles fondées sur les besoins constatés par les équipes et de nature à améliorer la réussite, le bien-être des élèves et à réduire les inégalités.

Une réserve nationale a été instaurée pour permettre aux projets "pépites", des projets identifiés pour leur haut potentiel, de bénéficier d’un soutien au niveau national, humain et/ou financier. 

 Pour être sélectionnés, les projets doivent répondre à trois critères :

  1. Reposer sur un diagnostic local partagé dans le cadre d’une large concertation ;
  2. Présenter une valeur ajoutée pédagogique élevée et mesurable sur les résultats des élèves ;
  3. Constituer une source d’inspiration au niveau du bassin de l’académie ou à l’échelle interacadémique. 

Lors d'un déplacement dans une école maternelle de Paris le 25 avril 2024, la ministre de l'Éducation nationale a dévoilé la première liste des quatorze premiers projets "pépites" sélectionnés au niveau national. Une nouvelle vague d’identification au niveau national de projets à haut potentiel sera lancée dans les prochains jours, en vue d’un soutien dès la rentrée scolaire 2024.

 

 

 

Guide pour les lycéens qui vont vers le Supérieur (22/04/24)

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche a mus en ligne un guide de la vie étudiante à destination des lycéens, baptisé "En route vers la vie étudiante !", le 18 avril dernier. Objectif : permettre aux jeunes qui s’apprêtent à rentrer dans l’enseignement supérieur de mieux connaître leurs droits et de s’informer sur les démarches à suivre sur treize thématiques, allant du sport au logement en passant par la santé.

Composition du Haut commissariat à l’Enseignement et la Formation professionnels (10/04/24)

La nouvelle équipe de Geoffroy de Vitry (ex-directeur de cabinet d’Olivier Dussopt), haut-commissaire à l’Enseignement et à la Formation professionnels a été installée depuis le 13 mars 2024. 

Elle est composée de sept personnes : 

  • Joëlle Hélénon, directrice de cabinet (auparavant directrice de la formation et de la santé-sécurité de la FNTP - Fédération nationale des travaux publics) ; 
  • Elsa Michonneau, cheffe de cabinet (précédemment cheffe de cabinet d’Olivier Dussopt au ministère du Travail) ; 
  • Audrey Pérocheau, conseillère chargée de la formation des actifs (ancienne conseillère chargée de la formation des demandeurs d’emploi au sein des cabinets de Carole Grandjean et d’Olivier Dussopt); 
  • Mikaël Charbit, conseiller chargé de l’apprentissage, de la qualité de la formation et de la certification. Spécialiste des questions de formation et de certifications professionnelles ; 
  • Marc Géronimi, conseiller chargé de la transformation de l’offre de formation (précédemment Dafpic à l’académie de Lille) ;
  • Marie-Hélène Braun, conseillère chargée de la pédagogie (précédemment conseillère chargée du "pilotage de la pédagogie et de la prévention du décrochage" au sein du cabinet de Carole Grandjean); 
  • Latifa Zahi, conseillère presse et communication.

Une seconde évaluation pour les Cités éducatives (05/04/24)

Une deuxième évaluation nationale a été publiée fin mars 2024 par l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep). Elle intervient 2 ans après la première évaluation.

Que dit le rapport ? Evaluation pointant encore de nombreuses lacunes, tant dans le fonctionnement que dans les actions mises en place dans les Cités éducatives

  • Dossier de presse du Gouvernement, ICI
  • Rapport d'évaluation, ICI

Nominations au sein du nouveau Comité national pour l’emploi (02/04/24)

L'arrêté de nomination des membres de cette nouvelle instance a été publié au Journal officiel du samedi 30 mars. Ce texte acte la nomination de 47 titulaires (et de 45 suppléants) qui siégeront au sein de ce nouveau Comité qui sera présidé par la ministre chargée de l’Emploi.

  • Ce nouveau comité sera installé le 11 avril 2024. 
  • Ce comité devra valider les décisions de comités thématiques

Réforme de la formation initiale des enseignants (28/03/24)

Fuite d’un document de travail des ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, esquissant les grandes lignes de la réforme de la formation initiale des enseignants dont voici quelques grandes lignes :

  • création de nouvelles "écoles normales supérieures du professorat" (ENSP) en remplacement des INSPE actuels. 
  • mise en place d’une licence préparatoire au professorat des écoles (LPPE)
  • déplacement du concours de recrutement en L3 pour les premier et second degrés
  • le coût de cette réforme serait estimé à 607 millions d'euros et nécessiterait près de 10 000 ETP.

Audition de Nicole Belloubet devant la Commission éducation de l'Assemblée Nationale (28/03/24)

Audition à la commission des affaires culturelles et de l'éducation de Nicole Belloubet le 28 mars 2024, (en vidéo)

En bref, la ministre de l'Education nationale a assuré devant la commission :

  • Tout mettre en oeuvre pour assurer la réussite éducative des élèves et redonner à l'école son rôle d'ascenseur social
  • Accompagner les professeurs et personnels de l'éducation
  • Refuser toute ségrégation au sein de l'école et conforter l'accès de tous à l'école
  • Promouvoir une école de l'avenir en construisant l'école de demain

France Travail - Le gouvernement rassure sur le sort des Missions Locales (20/10/23)

La mise en place de France Travail a suscité des craintes au sein des Missions Locales : perdre leur spécificité ou se retrouver en position d’infériorité au sein du futur France Travail

  • Questionné par les députés de différents bords politiques, le ministère du travail s’est voulu rassurant
  • Le projet France Travail a selon le ministère, « pour ambition de consolider la position des Missions Locales dont le rôle majeur pour l’accompagnement des jeunes est reconnu
  • Le statut des Missions Locales ne sera pas « fusionné » et son autonomie pas « remise en cause »

Un premier bilan du Contrat d'engagement "jeunes en rupture" (18/10/23)

Un premier bilan chiffré pour cette version assouplie du contrat engagement jeunes (CEJ) lancée en 2022 et s’adressant aux jeunes de 16-25 ans en rupture

  • En août 2023, 6.561 jeunes ont été repérés et parmi eux, 1.461 ont signé un CEJ
  • 50% des jeunes repérés est encore "en cours de remobilisation"
  • Parmi ceux qui n’ont pas signé de CEJ, certains ont abandonné leur parcours mais plus de 40% d’entre eux ont été réorientés vers un autre dispositif de prise en charge ou ont trouvé une formation ou un emploi

 

PLF 2024 : zoom sur le budget consacré à la vie de l'élève (17/10/23)

Qu’est-il prévu au prochain budget de l’éducation nationale pour la vie de l’élève dit programme 230 ? Le PLF 2024 pour le ministère de l’Education nationale et de la jeunesse vient d’être publié.

  • Ce budget est prévu pour favoriser les initiatives collectives ou individuelles au sein de projets pluridisciplinaires.
  • Il comporte un volet de soutien aux acteurs externes au système éducatif dont les associations complémentaires de l’enseignement public : conventions pluriannuelles d’objectifs (CPO), soutien visant à déployer des actions éducatives en adéquation avec la politique éducative du ministère, subventions allouées aux associations s’inscrivant dans les dispositifs complémentaires à l’action de l’école : ex. « devoirs faits », « École ouverte », « Plan mercredi », …
  • Le budget global s’élève à 166 864 923 €