Fondation de venture philanthropy, reconnue d’utilité publique et abritante.

L’accompagnement : une posture pédagogique efficace pour lutter contre l’échec scolaire

Le 25 septembre, l’Afev organise la 12e Journée du Refus de l’échec scolaire sur la thématique de l’accompagnement. Emmanuel Davidenkoff, Rédacteur en chef du Monde Campus, animera un grand débat pour mieux comprendre comment « cheminer ensemble pour apprendre » peut constituer une révolution pédagogique dans un système éducatif français connu pour sa verticalité.

L’accompagnement, soit la capacité d’écoute, de personnalisation des réponses, la propension à se décentrer pour comprendre les difficultés de l’autre et l’aider à les résoudre sans agir à sa place… est une compétence clef du 21e siècle. Dans la tradition scolaire nationale, l’enseignant est dans une forme de solitude et de verticalité face au « groupe classe » et notre pays a une plus faible propension que d’autres dans l’OCDE à la différenciation pédagogique et la personnalisation des enseignements. Pour autant, l’attention portée à la notion d’accompagnement éducatif est croissante depuis les années 90 et une multitude de dispositifs ont vu le jour au sein et en dehors de l’institution scolaire, notamment dans le cadre de la massification scolaire et l’hétérogénéisation progressive des publics. Il ne faut pas sous-estimer la révolution pédagogique sous-tendue dans le concept d’accompagnement, qui implique de « cheminer ensemble pour apprendre », soit « une situation radicalement nouvelle qui ne correspond pas à la forme scolaire française, pour laquelle les postures d’enseignant et d’élève ne sont pas égalitaires ».

S’interroger sur la notion d’accompagnement, c’est donc poser la question des évolutions des formes de transmission (du côté de l’enseignant) et d’apprentissage (du côté de l’enfant) : en groupe, en bilatéral, en tenant compte de la part du relationnel et de l’affect. C’est aussi poser la question de la nécessaire attention à porter aux élèves en difficulté.

L’accompagnement sous-tend que l’on ne réussit pas seul, mais parce que l’on a été entouré, étayé de façon plus ou moins formalisée (dans l’environnement familial ou amical).

Qui sont les « accompagnateurs éducatifs » mobilisables par ces jeunes en construction et en particulier les plus fragiles ? Quel rôle jouent les enseignants, les parents, les pairs, les dits « tiers éducatifs » ? Comment se combinent ces modes d’apprentissage bilatéraux, moins formels, aux pratiques traditionnelles de l’éducation formelle ? Comment le numérique fait-il évoluer les postures pédagogiques des enseignants (avec notamment un passage de la verticalité à l’horizontalité) ?

Ce sont toutes ces questions que l’Afev souhaite poser lors de la 12e édition de la Journée du refus de l’échec scolaire qui sera consacrée à l’accompagnement, l’occasion pour l’association de faire un focus sur son programme historique de mentorat : l’accompagnement individuel. Rappelons que l’AFEV est le premier réseau de mentorat étudiant auprès des jeunes des quartiers populaires.
Rendez-vous donc le 25 septembre prochain !

S’inscrire