Principales recommandations :

  • Inclure davantage de maths dans la formation des enseignants :
    • Les maîtres reçoivent en moyenne 24 heures de formation initiale en mathématiques, contre 400 heures à Singapour.
    • «Très peu des enseignants des écoles se sentent à l’aise avec les mathématiques et c’est normal au vu de leur parcours et de leur formation, beaucoup d’enseignants étant issus de filières littéraires », (Cédric Villani).
  • Faciliter le développement professionnel en équipe et promouvoir l’observation conjointe entre professeurs.
  • Expérimenter à grande échelle :
    • Lancer dès septembre 2018, sur le cycle 2, des expérimentations pour procéder à une évaluation scientifique de différentes méthodes pédagogiques et de l’efficacité de leur mise en œuvre.
  • Rééquilibrer les séances d’enseignement des mathématiques :
    • Redonner leur place au cours structuré et à sa trace écrite, à la notion de preuve, aux apprentissages explicites.
  • Encourager les partenariats institutionnels avec le périscolaire et favoriser le développement de ce secteur :
    • Recenser et pérenniser les clubs en lien avec les mathématiques.
  • Proposer à toutes les écoles un équipement de base, accompagné de tutoriels, qui favorise la manipulation d'objets réels ou virtuels.
  • Proposer aux lycéens un module annuel de « réconciliation » avec les maths.
  • Nommer un expert de haut niveau en mathématiques à la direction générale de l’enseignement scolaire :
    • Responsable du suivi et de la mise en œuvre des mesures du rapport au niveau national.